M/M (Paris) au musée d'Orsay

"D'un M/Musée à l'autre"
13 octobre 2020 - 10 janvier 2021
Le musée d'Orsay et le musée des Arts Décoratifs sont heureux de s'associer pour inviter M/M (Paris), le duo d'artistes et designers fondé en 1992 par Michael Amzalag et Mathias Augustyniak, à investir leurs salles à travers une "double exposition" intitulée D'un M/Musée à l'autre.

Dépassant depuis plus de 25 ans les frontières traditionnelles des disciplines de la création et en écho à la publication du Volume II de M to M of M/M (Paris), leur monographie publiée aux éditions Thames & Hudson, ils proposent, à l'aide d'un dispositif modulaire original, un parcours de part et d'autre de la Seine dans les collections permanentes des deux musées, explorant leur pratique à travers le contenu de ce nouvel ouvrage.

L'installation de M/M (Paris) au musée d'Orsay répond à leur intervention au musée des Arts Décoratifs.
Se prolonge au-dessus des Tuileries et de la Seine une introspection dans leurs archives, à l'échelle de la typographie et plus particulièrement de leur série d'alphabets anthropomorphes.

Ensemble, Mathias Augustyniak et Michaël Amzalag ont dessinés plus de 100 caractères typographiques. Dans cette immense collection de lettres, certaines l'ont été à partir de portraits photographiques, des caractères à visage humain : The Alphabet, The Alphamen, The Punctuation Series, Figures et The New Alphabet. Un à un, des visages ont été transformés graphiquement pour entrer dans le système universel de l'abécédaire.

Dans le travail d'Hector Guimard, où l'inconscient a tout autant de place que le langage, c’est le va-et-vient entre le personnel viscéral et l'universel normatif qui est fascinant. Lorsque qu'il inscrit Métropolitain et l'assigne à une structure-signal sentimentale et exacerbée, on y voit autant son portrait d'une foule dans Paris qu'un panneau de signalisation pour l'entrée du métro. Face à cette proposition, on reconnaît Paris, ses habitants et son système de transport souterrain. C'est la véritable bouche de milliers de visages parisiens, et pas seulement celle du métro.

Dans leurs caractères typographiques, M/M utilisent la même stratégie créative, celle qui consiste à toujours laisser ouvert le dialogue entre l'universel et le particulier, le conscient et l'inconscient. Ce va-et-vient entre deux états contradictoires mais complémentaires se trouve intensifié dans cette collection d'alphabets anthropomorphes, qui associent visages, lettres, plantes—comme dans le langage formel de l'Art Nouveau.

C'est la première exposition publique de The New Alphabet, dessiné en 2016 d'après des photographies de Inez & Vinoodh. Par sa nature très ornée à la limite du psychédélique, où le dessin vient presque ronger les portraits alphabétiques, cette abécédaire a des accents visuels qui parfois évoquent les œuvres graphiques de Matthias Grünwald ou Hans Cranach. Dans le contexte du musée d'Orsay, ces lettres viennent aussi rappeler les œuvres du mouvement préraphaélite, puis "les élèves" de cette école de pensée artistique tels que Aubrey Beardsley, Edward Burne-Jones ou William Morris.

Pour faire apparaître ces lettres dans les salles du musée d'Orsay consacrées aux Art Décoratifs, M/M ont imaginé un système de présentation "furtif". Borderline est un display modulaire qui permet un déploiement fluide dans des espaces de natures très différentes comme ceux du musée des Arts Décoratifs ou ceux du musée d’Orsay. Sur une structure géométrique bicolore qui dessine, délimite et surligne un espace dans un autre, sont suspendues des images de 120x176 centimètres, la taille standard d'une affiche industrielle en Europe, la "monade" visuelle du travail graphique et artistique de M/M (Paris) dans le contexte de leurs expositions.

Montrer des alphabets anthropomorphes pour en exacerber la texture sentimentale, conceptuelle et harmonique, faire voir les œuvres des collections d'Art décoratifs comme on ne les avait jamais vues, par l'insertion de ces affiches racontant leur obsession pour la typographie à l'échelle du réel : c'est à un subtil et riche jeu de rencontres que M/M (Paris) nous invite au musée d'Orsay.

Par les fenêtres des salles d'Orsay investies par M/M, on aperçoit les quais de la Seine, le palais du Louvre, où l'intervention de M/M se poursuit au musée des Arts Décoratifs.